lundi 24 juillet 2017

Les enfants du fallout




Le taux de personnes sur cette planète dont l‘espérance de vie dépassera 80 ans ira diminuant dans les prochaines années à mesure que les générations d’avant 1945 nous quitteront. Ce sont en effet les dernières générations qui auront eu le privilège d’une enfance dans un monde encore sans contamination atomique particulaire permanente de son atmosphère. D’ici quelques décades il ne restera plus que des humains qui ont été contaminés dès leur premier vagissement, dès leur gestation, par les impalpables et minuscules résidus flottants de plusieurs dizaines de tonnes de plutonium répandues lors des « essais atomiques ». Et d’avoir eu à combattre d’emblée en pleine phase de développement contre une ionisation artificielle interne chronique hostile portera immanquablement à un épuisement et à un vieillissement anticipés des organismes. Bientôt les vieux de la vieille ne seront plus qu’un souvenir.