dimanche 26 mars 2017

De la fission spontanée de l’U238 sans produits de fission dérivés !



La croute terrestre pèse autour de 2,36E19 tonnes (2,36E22 kg) et contient selon les estimations autour de 6,33E13 tonnes d'uranium 238 (6,33E19 gr). Cet uranium 238 selon les tables physiques sacrées passe pour fissionner spontanément 4,25E17 fois par seconde soit une fission tous les 148,94 grammes. (6,33E19 gr/148,94 gr/FS = 4,25E17 atomes fis s-1). 6,23% de ces 4,25E17 atomes fissionnés d’U238 doivent fatalement se convertir en Cs137. Ces 2,65E16 atomes de césium supposément produits par seconde par mère nature constituent du reste l'activité maximale à l'équilibre concevable pour l'élément fabriqué avec constance atomique depuis des millions d’années (4,25E17 * 6,23% = 2,65E16 atomes et Bq à l'équilibre). De ce fait on devrait ainsi obligatoirement débusquer une activité « naturelle » de 1,12 µBq par kg de croute terrestre soit 1543 atomes de Cs137 par kg. (2,65E16 Bq/2,360E22 kg = 1,12E-6 Bq/kg.) Or jamais personne n'a nulle part détecté aucun « produit de fission naturel » pas même là dans où l'uranium minéral atteint parfois 200 kg par tonne et où le césium devrait nécessairement joindre 83,66 mBq/kg et 115 millions d'atomes par kg.  Quelle est donc cette magique fission spontanée qui n’engendre pas un des mille produits de fission que l’on rencontre dans un réacteur ou au cours d’une explosion atomique ? La courbe du rendement des produits de fission de l’U238 ne vaudrait-elle plus pour la fission spontanée ? Ou bien est-on en présence de l’énième falsification à la Lyssenko ?

Aucun commentaire: